dimanche 28 février 2016

Culture en orchidariums

Avant de cultiver en serre, j'ai longtemps cultivé en appartement et afin de pouvoir cultiver des orchidées montées, je m'étais fabriqué, un, puis deux orchidariums.
Voici  les étapes de leur fabrication et de leur équipement:

Pour le premier j'avais choisi un orchidarium aux dimensions suivantes, 70x45x100 (L x l x h),  pour à peine plus de 100€...

Puis, j'ai profité d'un passage en Allemagne pour acheter une plaque de liège aggloméré, que j'ai recouverte de grillage à poule plastifié, ainsi je pourrai y accrocher mes montées comme je l'entends...
Par la suite j'en ai équipé les trois faces de l'orchidarium.

 



J'ai ensuite récupéré un réflecteur pour une ampoule Envirolite, donc j'ai commencé par fixer ce réflecteur avant de recevoir l'ampoule quelques jours plus tard.



Voici l'ampoule Envirolite de 200W et 6400K°, idéale pour la croissance des plantes mais convenant également pour obtenir des floraisons.
Quoi qu'on puisse lire sur les sites de certains vendeurs, il n'est pas obligatoire d'avoir une ampoule "spéciale floraison" pour faire fleurir ses orchidées.
Dans le cas d'un réflecteur à une ampoule, une ampoule croissance suffit, par contre si vous équipez votre orchidarium d'un réflecteur double ampoule, dans ce cas là vous pouvez en mettre une de chaque.


Pour l'humidificateur et l'hygrostat, le premier étant "piloté" par le deuxième, je suis allé me fournir dans une animalerie. Normalement vendus pour les amateurs de reptiles, cela convient très bien pour la culture des orchidées!!



















Premiers essais "à vide"...

 
Il ne me restait plus qu'à mettre quelques billes d'argile au fond pour absorber l'excès d'arrosage et à y installer mes montées, en faisant tout de même attention à leur affinité pour la forte lumière ou pour un peu plus d'ombre...
 
 


Quelques temps après sa mise en route, j'ai décidé de l'équiper d'un arrosage automatique...



Afin de pouvoir attacher suffisamment de buses pour pouvoir arroser toutes les orchidées, je me suis aidé de tuteurs en bambou que j'ai simplement coincé entre les deux parois latérales.
Les buses sont orientables à 360°.
Je le fais fonctionner,via un thermostat, par tranches d'une minute un certain nombre de fois dans la journée en fonction de la t°!!






Un deuxième est vite venu compléter le premier.
Moins haut, mais d'un volume bien supérieur, les températures y sont plus facile à gérer.
Je l'ai équipé comme le premier d'un hygrostat, mais également d'un thermostat couplé à un extracteur qui se mettait en marche quand les températures dépassaient 30°C.
Pour l'éclairage, disposant cette fois d'un double déflecteur, je l'ai équipé de deux ampoules de 200W chacune, une "croissance" et une "floraison".

Tout d'abord, comme pour le précédent, j'ai installé des plaques de liège:


Puis j'y ai progressivement mis des plantes, montées ou en pots:



Pour finir, j'ai installé les deux orchidariums dans la même pièce, ce qui m'a permis de les relier les deux au système d'arrosage automatique.
 
 
Avec le chauffage en hiver, l'hygrométrie de la pièce où sont les orchidarium est bien plus basse que d'habitude, ce qui fait qu'il arrive plusieurs fois dans la journée que l'hygro dans le grand orchidarium passe sous les 65%.
J'ai donc branché un de mes 2 Superfog, mais en faisant entrée la vapeur d'eau uniquement dans un coin, il n'y avait pas une répartition homogène...donc j'ai eu besoin de bricoler un petit truc!!
Tuyau de PVC, bouché à une extrémité, avec un coude à l'autre et percé de plusieurs petits trous.
 


Quelques petits raccords au niveau du coude, avec un peu de téflon et quelques bouts de tuyaux de diamètre dégressifs et voilà le travail!!







1 commentaire:

  1. un article fort intéressant, je pense que je piquerais quelques unes de vos idées pour monter mon futur mur à orchidées
    belle soirée à vous et merci pour ce partage

    RépondreSupprimer